15 conseils pour voyager seul

« Voyager seul, c’est avoir le choix de ne pas toujours l’être…« 

Alors que votre vie sociale est à son apogée, qu’elle tourne autour de vos amis, de vos collègues et de votre famille, pas un jour ne passe sans que vous ne croisiez ces visages familiers, amusants et rassurants…

Et pourtant, un jour, vous franchissez le pas; vous posez le pied dans un avion et lorsque vous en sortez, vous entrez dans un monde composé d’inconnus dont la langue est incompréhensible et les coutumes inédites…

Bienvenue dans votre nouvelle vie !


Arrivé dans un nouveau pays, il faut toujours 24 à 48h avant que mon cerveau commute en mode « voyage ON ».

La plupart du temps, je ne planifie rien à l’avance, excepté le billet d’avion « aller » et la première nuit en auberge. Ensuite, je me pose et je réfléchis sur la suite de l’aventure.

J’aime l’imprévu, voyager au jour le jour; les contraintes et les timing serrés me font horreur…
Voyager seul, c’est aller vers les autres quand on le désire, que ce soit des locaux ou d’autres backpackers.

A l’inverse, voyager seul, c’est s’approprier des moments de solitude, vivre à son rythme, pour préparer, planifier, réfléchir, méditer ou simplement faire le point sur sa vie et réaliser son introspection, ce qui n’est pas toujours évident à faire si on est plusieurs.

C’est aussi l’occasion de se plonger dans un bouquin, celui qu’on n’a jamais eu le temps de lire, d’apprendre une nouvelle langue, et de faire connaissance avec soi-même.

C’est repousser ses limites, vaincre sa timidité ou ses démons… C’est apprendre à s’orienter, à lire une carte, à communiquer différemment pour se faire comprendre, à conduire une moto ou se passionner pour un domaine improbable.

C’est, pour moi, une forme d’indépendance, une grande liberté, une addiction et parfois une revendication.

« Le premier pas est le plus difficile à franchir, se forcer à y aller, sortir de sa zone de confort est primordial. Les premières heures sont faites d’hésitations, de fatigue, de stress et puis, le lendemain, on se réveille, on se sent mieux, le doute fait place à l’excitation et l’aventure peut commencer… »

Salar de Uyuni – Bolivie

1. Exit la « zone de confort »

Voyager seul vous permet de faire ce que vous voulez, quand vous le voulez! Profitez-en également pour sortir de vos habitudes et de votre zone de confort… Vous connaissez vos limites, alors pourquoi ne pas vous lancer quelques défis? Qu’il s’agisse, par exemple, de parler à des inconnus ou de sortir sans votre fidèle GPS. Essayer de faire des choses qui vous effraient habituellement. Se confronter à ses peurs permet de les faire disparaître; votre seule limite, c’est vous!

2. Mangez local

La nourriture fait partie intégrante et incontournable du voyage! Dans la rue, les restaurants ou sur les marchés, allez voir ce que mangent les locaux, demandez, découvrez… et vous pourriez être agréablement surpris! Les goûts et les odeurs resteront dans votre mémoire et vous pousseront à explorer d’avantage ce nouvel univers culinaire.

Beautifull locala market – Sandakan – Borneo

3. Logez au plus simple

Que ce soit chez l’habitant (ex : Couchsurfing), dans une auberge de jeunesse, un « homestay » ou une guesthouse l’expérience sera toujours enrichissante grâce aux rencontres que y vous ferez. Vous partagerez votre vécu avec d’autres voyageurs et en apprendrez d’avantage sur les pays que vous envisagez de visiter. L’hébergement chez les locaux restera gravé dans votre mémoire à vie, au programme : découvertes culturelles et culinaires, mimes et fous rires !


4. Apprenez quelques mots de la langue

C’est pour moi primordial! Non seulement cela vous permettra de négocier certains prix, mais également de vous faire accepter par les locaux. C’est aussi un signe de respect dans beaucoup de cultures. Apprenez à compter de un à dix, à dire « Bonjour », « au revoir », « s’il vous plait », « merci » et si vous êtes belge, le mot crucial qui vous sauvera la vie en toutes circonstances : « bière » 😀

Post office – Kandy – Sri Lanka

5. Allez vers les autres

N’hésitez pas à rencontrer les amis d’amis et tirez profit de tout ce qu’ils pourraient vous apporter. Les connaissances locales sont de l’or pour les voyageurs. S’il est facile de se rendre sur les lieux les plus touristiques, il est bien plus passionnant de découvrir l’arrière pays où seuls les locaux peuvent vous emmener.

6. Écoutez votre instinct

Un voyageur solo peut vite être la cible de personnes malintentionnées. Écoutez-vous! Si vous pensez que cette ruelle est un peu trop sombre, ne vous y engagez pas. Si cette personne semble un peu louche, détachez-vous en. Si ce pont n’a pas l’air solide, ne le traversez pas. Voyager seul ne signifie pas pour autant se comporter en héros.

7. Restez simple

Que ce soit dans vos attitudes ou dans votre accoutrement, ne tentez pas le diable en vous faisant remarquer. Ne vous droguez pas, ne vous saoulez pas et ne montrez pas de signe de richesse (montre luxueuse, bijoux,…). La règle d’or : Ne faites pas dans d’autres pays ce que vous ne feriez pas chez vous ! Enfin, renseignez-vous sur les us et coutumes locales afin de ne blesser personne.

8. Ne dites pas tout…

Restez méfiant quant aux questionnements des inconnus. Ne vous inventez pas une vie certes, mais évitez de donner des détails sur votre vie privée ou votre situation professionnelle. Tout le monde n’a pas besoin de savoir que vous voyagez seul et que vous avez de l’argent…

NB : Je l’ai vécu en Chine, lors de ma première aventure en solo. Après avoir été mis en confiance par trois jeunes personnes et avoir tout raconté de ma vie et sur ma façon de voyager, je me suis retrouvé piégé dans une arnaque courante… Je n’ai rien vu venir! Depuis ce jour, je dis toujours que je suis étudiant dans mon pays et que je voyage avec un groupe d’amis.

9. Voyagez léger

Peu importe la durée de votre voyage, ne vous surchargez pas! Cela parait évident, mais ça l’est d’autant plus lorsque l’on voyage seul. Trimballer sont énorme sac de 20kg peut vous fatiguer physiquement et psychologiquement, et peut donc s’avérer être un frein dans l’organisation de vos journées.

Province de Jujuy – Argentina

10. Faites des visites avec un guide local

Gagnez du temps, rencontrez d’autres personnes et émerveillez vous pour une ville ou un bâtiment. Il existe des solutions pour trouver un guide local et pas cher. Par exemple en Amérique du sud, j’ai pu visiter pas mal de beaux endroits grâce à la méthode « Free walking tour ». Le principe est simple; vous rejoignez un groupe de backpackers accompagnés d’un guide local, à la fin du tour, chacun donne ce qu’il veut au guide en fonction de sa prestation, une sorte de rémunération en pourboire.


11. Restez connecté

Achetez une SIM locale! Souvent peu cher, elle vous permettra de contacter vos proches en cas de « coup de blues » et de tenir à jour vos réseaux sociaux. De plus, vous pourrez planifier la suite de vos aventures. L’autre aspect indispensable d’avoir du réseau mobile, est de se servir d’applications telles que Google map ou Maps.me qui vont littéralement vous faire gagner du temps dans vos déplacement, et vous guider partout dans le monde. Téléchargez des applications utiles, consultez mon article à ce sujet « Mes applis indispensables de voyages »

12. Sécurisez votre passeport et vos cartes de banques

Ces documents, s’ils sont perdus peuvent tout simplement gâcher votre voyage. Tenez les toujours dans un endroit sécurisé dans votre auberge ou sur vous, dans une pochette secrète. Scannez et photocopiez votre passeport, gardez en des copies, vous pourrez en laisser une par exemple lors de la location d’un scooter. Ne donner jamais votre passeport à un inconnu (sauf autorités compétentes). En cas de perte, vous gagnerez du temps dans les démarches administratives si votre passeport scanné à été envoyé sur votre boite mail. Gardez toujours du liquide caché dans votre sac, des Dollars ou des Euros, vous pourrez les échanger si vous avez un souci avec vos cartes de banque.

NB : J’ai toujours sur moi, dans une pochète au fond de mon sac, une petite trousse contenant une carte de crédit inactive ou périmée et des billets (de très faible valeur) d’une monnaie étrangère, en cas de tentative d’agression, je n’ai plus qu’a donner cette trousse pour faire diversion, ça me laisse le temps de partir… Fort heureusement je n’ai jamais dû m’en servir.

Plateau des Boloven – Laos

13. Evitez la nuit

Essayez de planifier votre itinéraire pour ne pas arriver la nuit dans votre auberge, d’autant plus si celle-ci est paumée au fin fond d’un village reculé. Il en va de votre sécurité dans l’auberge même ou sur la route pour y arriver.

Conseil : Faites votre check in dès que vous arrivez, déposer votre sac, prenez une douche et partez en exploration. Egalement, que ce soit avec votre véhicule de location, en scooter ou en taxi, ne roulez pas la nuit pour éviter des mauvaises surprises avec la faune locale ou de personnes malintentionnées.


14. Lisez

Un voyage est également fait de temps mort, de temps perdu pour la plupart dans les transports. Profitez-en pour renouer avec la lecture, téléchargez votre bouquin préféré, lisez des grands classiques que vous n’aviez jamais eu l’occasion de lire.


15. Reposez vous !

Nul ne sert de courir ! Prenez le temps, accordez vous du repos, faites une sieste. Vouloir voir de trop en peu de temps vous amènera à ne plus savoir profiter du moment présent et à ne plus avoir ce regard d’émerveillement que vous aviez au début de votre voyage.

Legazpi – Philippines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :